Deux années passées, jour pour jour, à toujours expérimenter, entre observation, perception, transposition et construction, j’ai choisi d’approfondir la technique de la taille d’épargne tout en conjuguant avec celle de la photogravure.

Parce que creuser les mémoires pénètre ma pensée, partir des archives de la ville de Fontenay-sous-bois m’a permis d’appréhender les traces de cette ville d’une autre manière, avec Lucie.

Nous avons travaillé sur la transformation par évocation des passages et des circulations entre hier et aujourd’hui. Cette installation donne à voir des propositions visuelles sur la question des territoires instables où le risque se conjugue dans l’incertitude par strates superposées.

*Passages : voyager à la lisière des milieux, aux bords des routes et des chemins, ces intervalles ondulants, oscillant entre urbanité et paysage, zones agricoles et industrielles*

*Circulations : récolter des traces de la ville à travers son histoire et ses activités*

 

Exposition à venir avec un dossier photos par la suite, sur ce site

 

“ Passages d’Espaces”

Du 17 septembre au 13 octobre 2018

Installation Visible 24h / 24 & 7j /7 à la Galeru de Fontenay-sous-bois

 

Visuel expo

La question du territoire, comme celle de l’identité,

est l’enjeu de sa propre définition ou redéfinition

qui ne peut éviter la confrontation des histoires.

.

Céline Picard et Lucie Baudry,

graveuses en recherche, font de LaGaleru

un vecteur de mémoire en interrogeant,

par la photogravure et la taille d’épargne,

ce qui était et ce qui s’est modifié.

A partir de traces photographiées et récoltées, elles dessinent,

en parcourant ses propres limites,

une identité de la ville à la fois imprimée et effacée.

 

Une partie du travail a été gravée à l’Atelier Autonome du Livre de Mosset, dans les Pyrénées orientales.

Les impressions ont été réalisées à l’Atelier aux Lilas pour la typographie et l’estampe.

 

LaGaleru, ancienne échoppe de cordonnier, est située à l’angle de la rue Charles Bassée et de la place du Général Leclerc à Fontenay-sous-Bois dans le Val de Marne (94120)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Passages mécanisés et superpositions des contradictions

Après une année d’expérimentations plastiques avec des élèves de collège-lycée et de travail d’impression sur les traces urbaines des élèves d’une école maternelle de Fontenay-sous-bois, j’interroge à nouveau ma pratique personnelle, toujours dans une dimension collective.

L’analyse porte sur les rapports entre des réalités divulguées et des formes qu’elles peuvent évoquer. Envie de témoigner d’un temps grâce à l’utilisation de divers procédés d’impression qui s’enracinent dans la culture populaire et d’expérimenter différentes stratégies d’appropriation du réel.

Projets à venir:

*Sérigraphie et gravure: propositions visuelles sur la question des territoires instables où le risque se conjugue dans l’incertitude par strates superposées.

*Impressions In Situ en fonction du lieu posé, l’objectif  étant de développer un univers graphique autour de la cartographie sensible intégrant des objets qui mobilisent le corps et son histoire politique. Les éléments graphiques se dessinent sur fond de territoire local. A travers leurs parcours, les Hommes dessinent leurs propres limites. Peintures grand format en lien.

Mouvement

Fin du Master 2 Recherches « Traces des mutations Post-industrielles ».

Enseignante en arts plastiques, je poursuis sur le déplacement en impression en laissant des traces à « l’Envers du Décor », dans des dynamiques collectives de création.

Deux expositions à venir:

*Du 9 au 25 octobre: exposition collective au « 3993 », 39 rue Carnot à Romainville, réunissant plus de 50 graveurs dans une usine désaffectée.

ENCRE_affichemini

*Fin décembre: exposition collective de sérigraphie au Shakiraïl.

Projets de cette année

Entrée à l’Ecole Estienne en « Communication et Production graphique », je resserre mes projets :

-Rencontre des ouvriers d’Acelormittal à Florange pour poursuivre mes recherches sur le mouvement ouvrier: mémoire et transferts.

-Affiches sérigraphiées à l’atelier du Marchal.

-Fresque à partir des traces graphiques d’une classe de 4ème.

Et autres en fonction de la demande et des envies. En attendant, je vous invite à voir les derniers travaux:

-Dessins

-Gravures

-Atelier graffiti au collège Doisneau

-Atelier « fresque murale » chez Dysphasia

Transferts imaginaires

Peinture, graffiti, dessin, installations ou photographies…Mes pratiques sont multiples et fusionnent en interaction avec l’environnement qui m’entoure. L’association de formes organiques et architecturales élargit mes perceptions du monde.

Je vous invite à les découvrir.

Céline H2O

celine.artsplastiques@laposte.net

origine-du-monde-baux